Gérer l’école à la maison en ces temps de quarantaine.

Chez nous, cela fait 11 ans que nous faisons l’école à la maison. Ça fait drôle de voir le pays tout entier prendre le même rythme que nous.

Ici les enfants jouent à des jeux de logiques des marques Smart Game et Think Fun.


Si je devais vous donner un seul conseil, basé sur notre expérience, ce serait celui ci :

La relation « parent-enfant » n’est pas celle « enseignant-élève », et vous n’êtes pas dans une classe avec l’inertie du groupe. Vous devrez faire preuve de souplesse envers votre enfant pour vous en sortir.

Justement, ce confinement est une période hors du temps. C’est une super occasion d’observer son enfant et de se rendre compte qu’il apprend en permanence, de tout ce qui l’entoure. Il apprend plus efficacement lorsqu’il y prend plaisir. Les jeux sont des apprentissages riches (oui, même les jeux vidéos!).

Vous pouvez vous permettre de repenser les apprentissages (c’est d’ailleurs une liberté légale), en vous mettant à l’écoute de votre propre enfant et en vous rendant compte de « comment il fonctionne », de ce qu’il aime. S’appuyer sur ses passions pour l’aider à avancer, approfondir ce qui lui plaît et mettre de côté ce qui bloque pour y revenir plus tard…
Actuellement, mon fils de 11 ans apprend tout seul l’anglais en regardant des Youtubeurs anglophones parler de ses jeux vidéos préférés et je vous assure que c’est plus efficace qu’un cours de grammaire anglaise sur feuille polycopiée ! La grammaire, ça viendra plus tard, avec le besoin de perfectionnement.

Au final, lâchez-prise dans les moments difficiles. Votre enfant ne deviendra pas stupide juste parce qu’il a raté quelques mois de classe.

L’intelligence, ce n’est pas l’amassement de connaissances mais la capacité de réflexion. Cette capacité est stimulée par l’intérêt et la curiosité que l’on porte face à ce qui nous entoure.

Ne brimons pas cette curiosité. De nombreuses connaissances de toutes sortes peuvent découler de leurs passions. Allons dans leur sens, offrons leur le plus possible l’accès aux informations qui leurs apportent de la joie.
Certes à 6 ans comme à 13, ce ne sera sans doute pas la conjugaison, les musées d’arts où la politique. Mais à chaque âge ses centre d’intérêts. En les respectant, on débloque leur confiance en eux-mêmes (ils voient qu’ils ont des tas de capacités et qu’ils peuvent s’en sortir) et leurs possibilités d’aller plus loin et de s’intéresser à bien d’autres choses en grandissant.

Prenez le temps d’explorer les passions de votre enfant avec lui, de lui partager les vôtres, de vous focaliser sur son épanouissement et d’enrichir votre relation.

Le monde de demain a bien besoins d’adultes épanouis et créatifs…

Confinement, ménage de printemps et réflexion minimaliste.

On est confinés chez nous, et c’est le printemps J’en profite pour faire un graaaand ménage !

J’adore faire du vide. J’ai horreur de l’inutile. J’ai tendance à refuser/me débarrasser rapidement des objets qui ne me servent pas et qui ne m’apportent pas de joie. J’aime les espaces dégagés et la simplicité, cela m’apaise. Je me sens plus sereine, l’esprit moins encombré, plus ouverte à la nouveauté et aux découvertes.

Peu d’objets, des matières naturelles, des plantes, de la lumière… et je suis comblée.

Je suis plus libre aussi. J’ai moins de travail de rangement, de nettoyage et d’entretient à faire. Mon sens esthétique me pousse à agencer les choses de manière à ce que tout me ravisse lorsque je regarde autour de moi.

J’aime posséder peu, mais des choses bien réfléchies. J’aime les objets en matière recyclable et multi-utilisation.

–>Comme mes bocaux en verre Mason Jar que vous voyez tout le temps dans mes stories et vidéos (ils me servent pour les jus/smoothies, pour faire germer des graines, pour mixer avec mon mini blender, pour stocker des aliments, pour mettre du savon liquide ou du vinaigre…)

Car chaque objet que nous achetons à une vie et une mort ; en l’achetant on oublie souvent qu’il sera jeté un jour. ça me semble indispensable pour l’environnement de penser à ce qu’il deviendra. Beaucoup de nos objets vont venir polluer et encombrer le sol et les océans….

J’aime les grands espaces dégagés.

A vrai dire si j’en suis venue à avoir cette vision positive de la simplicité, c’est qu’ayant grandit dans plusieurs pays pauvres d’Afrique parmi des gens ne possédant presque rien mais partageant tout, la sur-possession d’objets a rapidement représenté pour moi une sorte de luxe frisant l’irrespect à la fois envers la planète (puiser dans les ressources pour du superflu, pollution de production et d’élimination…) et envers bon nombre de ses habitants vivant dans la misère.

Ma petite sœur (1 an) et moi (4 ans) au Tchad.

Je peux sembler dure en disant cela, mais ce genre d’enfance marque en humilité. Nous avons tellement accès à tout que bien souvent nous ne réfléchissons plus à ce qui est nécessaire (ce qui nous sort de la misère) et à ce qui ne l’est pas (on a trop de tout, et tant d’objets en doubles…).

L’attachement trop fort aux possessions et la surconsommation nous éloignent de ce qui a vraiment de l’importance. En vérité nous avons besoin de peu de choses.

Ma petite sœur et moi, des années plus tard, cuisinant chez des voisines, au Tchad.

Cette enfance m’a beaucoup amenée à me questionner : « Au final, si tu perdais tout ce que tu possèdes, que te resterait-il ? » A l’image des gens que j’ai pu rencontrer, il me resterait tout ce qui me constitue vraiment. Ma richesse intérieure, mes discussions passionnantes avec les autres, ma curiosité, mon rire, ma gentillesse et ma créativité. Je veux me focaliser sur la constructions de ces capacités intérieures.

Je ne veux pas oublier que même sans le sou je serais riche d’être moi.

Avoir une maison si remplie qu’elle possède ce qui pourrait faire vivre plusieurs familles, acheter ce qui nous passe sous la main sans se soucier de l’impact de nos objets, acquérir des habits dont seule l’étiquette de marque justifie le prix démesuré… Tout cela me semble terrible, outrageux, tellement loin de ce que je souhaiterais pour aller vers un monde plus respectueux et égalitaire.

Ce genre de photo trouvée sur internet me donne envie de… Disons le poliment… Faire du vide !!

Lorsque je range, je réfléchi sur chaque objet, c’est vrai. Mais je vous rassure, j’accepte aussi l’imperfection, je suis bien loin de faire tout à l’idéal, je ne fuis pas devant le moindre bout de plastique ; en plus je suis très créative et cela invite au bazar

 Mais j’essaye de mettre de la conscience dans mes choix, mes actes et dans ce qui m’entoure. Je suis lucide même lorsque je fais un choix moins proche de mes principes, et je sais l’assumer.

Aussi, je souhaite que lorsque je mourrais, mes enfants n’aient pas sur les bras un empire d’objets dont ils ne savent que faire ou qu’ils gardent par attachement et culpabilité. Tout sera en ordre pour eux. Vivre de façon lucide c’est aussi avoir conscience de la suite, de ce qui viendra après nous, des génération futures.

Laissons leur une planète propre et aidons-les à ce centrer sur leurs valeurs intérieures, pour construire un monde plus sain et plus équitable.

Parrainer un enfant dans le besoin

Pour Noël, mes enfants ont reçus des billets de la part de leur grand-mère. Plutôt que d’ajouter un jouet à leur réserve déjà trop conséquente, je voulais leur offrir quelque chose qui ait du sens. Je leur ai proposé de devenir parrain et marraine d’enfants qui sont dans le besoin. Je pensais que ce serait bon pour eux d’échanger avec des enfants ayant une autre culture et un autre mode de vie, et qu’ils pourraient se sentir responsables au travers de cette amitié…
Dans mes contacts il y a plusieurs associations humanitaire, dont une, au Togo, qui a créé un orphelinat et un centre d’accueil pour les enfants des rues.
Plutôt que de parrainer un seul enfant, l’orphelinat m’a proposé de parrainer l’orphelinat entier !

Comme premier contact, nous leur avons envoyé une petite vidéo de nous, leur faisant un bonhomme de neige.

bonhomme de neige

Voici le bonhomme d’argile qu’ils nous ont fait en retour, en photo !

DSC02201 DSC02223 DSC02239 DSC02241 DSC02256 DSC02230 DSC02243 DSC02246

 

Vous n’imaginez pas la joie et l’émotion que je ressens, la gratitude envers ces enfants souriants et remplis de gentillesse !! Je me sens inondée d’amour ! Ce sont littéralement mes petits soleils !!!
Vous vous rendez compte à quel point l’amour est puissant ? Vous le sentez, vous aussi ? Si vous souhaitez faire un cadeau qui ai du sens, Je vous invite à parrainer un enfant, l’aide et l’amour qu’on échange sont immenses et magnifiques.
http://www.maison-des-amis.org/

Gros gros bisous à tous :-)

Marion Eberschweiler

Mon second livre ! Goûters Sains pour Petits Héros

Salut à tous !

Je suis super-ultra-méga fière de vous annoncer la sortie de mon nouveau livre de cuisine (vegan) crue et vivante : il s’appelle “Goûters Sains pour Petits Héros“. Je l’ai créé avec mes enfants, qui ont élaboré avec moi la plupart des recettes !

Dans notre livre (dédié aux goûters sucrés), pas de sucre en poudre, pas de lait, d’oeuf, ni de gluten… Juste des fruits, légumes et noix ! Notre idée ? Valoriser les aliments frais et crus, leur donner l’air cool aux yeux des enfants !

 

Il est disponible ici en ebook pour 7€
(au lieu de 15€ en version papier) !
http://academienature.fr/produit/ebook-gouters-sains-pour-petits-heros/

Nous nous sommes ré-ga-lés à le faire. En début de livre, nous avons créé un petit roman-photo sur l’impact de nos choix alimentaires, tant sur la planète, les animaux, que sur notre corps et même nos émotions.

pages 12 13

sommaire copie

Nous avons testé et re-testé ensemble tout les plats. Si une recette ne plaisait pas à leurs goûts d’enfants, on la modifiait ! Par exemple nous avons fait au moins 15 versions de notre recette phare : le chocolat cru à 40% de cacao. Il fallait que le chocolat soit bon, peu amer, qu’il soit homogène, qu’il ne fonde pas trop vite… Un vrai challenge, que nous sommes fiers d’avoir relevé ! Et je ne vous parle même pas des jus et smoothie vert, dont la couleur intrigue les enfants au premier abord. Il fallait les rendre séduisants autant dans l’aspect que pour le palais !

pages 28 29

Pour que les enfants puissent être autonomes dans la confection des recettes, mon amie Delphine Chklé, avec qui nous avions créé le magazine gratuit pour enfant alternatifs Pitaya, a illustré avec amour de très jolis pas à pas.

pages 16 17

Et vous ai-je dit qu’il avait encore une fois été préfacé par Thierry Casasnovas, à sa demande ?

glace choco noisette

Les enfants sont super fiers de leur “oeuvre d’art”. On a invité les amis et les cousins à faire les photos avec nous, en en faisant un vrai album photo personnel. C’est donc littéralement une partie de nous, de notre vie, de notre quotidien, que nous vous partageons, avec beaucoup de joie et de tendresse.

S’il vous a plu, nous vous invitons à nous laisser un message ici, sur facebook ou sur amazon, et les enfants, nous serons également heureux de voir vos photos pour ceux qui ont envie d’en envoyer à Nohan et Shani

Vous pouvez le commander ici en EBOOK pour 7€
au lieu de 15€ en version papier !
http://academienature.fr/produit/ebook-gouters-sains-pour-petits-heros/

Vous pouvez également vous procurer la version papier sur amazon : Goûters Sains pour Petits Héros ou directement aux éditions le chou brave.

Avec toute notre joie, notre gratitude et notre amour

Marion, Nohan et Shani

Les détails en plus :
Un auteur a dit un jour que si chaque personne sur terre osait dire son salaire, cela changerait le monde vers plus d’équité. Alors pour vous donner les chiffres, j’ai rémunéré mon illustratrice (une fille extraordinaire qui essaye de vivre de ses passions en faisant le tour du monde !) 1100€ tandis que j’en gagnerait 500 pour cette version imprimée (et je m’estime heureuse car mes éditeurs, Le Chou Brave, sont très éthiques et m’ont fait un contrat très sympa). C’est vrai qu’on ne peut pas vivre en étant auteur (à moins d’être J. K. Rowling !), un auteur touche en général environ 4% des ventes (c’est le cas par exemple aux éditions La Plage, que j’apprécie aussi), mais au final le but d’un auteur est bien plus de transmettre sa passion, ses couleurs, ses idéaux qu’autre chose. Et franchement, je trouve que c’est une magnifique façon de le faire !

Croyez en vous, faites vivre vos passions !!

La bises à tous

Mes propres années de unschooling en afrique

Cette année, mon fils a 6 ans et ma fille 4 ans. Je vous parle régulièrement de mon choix de ne pas scolariser mes enfants. Ce dont je ne vous ai pas encore parlé, c’est de mes propres années d’école à la maison, au même âge que mes enfants

Mon père travaille dans une société internationale d’ingénierie et de conseil en environnement, il est spécialisé dans l’assainissement et l’alimentation en eau potable des pays en voie de développement. Il part fréquemment à l’étranger pour des missions plus ou moins longues. Ainsi je suis née sur l’île de Mayotte !

IMG_0058

Lors d’une mission de plusieurs années au Tchad, tandis que j’avais 4 ans, mon frère 6 ans et ma soeur quelques mois, nous l’avons accompagné. Nous avons alors atterri à N’Gouri, un petit village de brousse au milieu du désert…

IMG_0019Notre maison était entourée de sable dans lequel jouer et courir pieds nus.

IMG_0018

C’était une vie très libre et très riche !

portique

Mon père nous avait construit un portique en bois sur lequel s’amuser.

lavoirDes bassines ou le lavoir nous servaient de baignoires pour nous rafraîchir.

1795750_10202263154632991_1067620018_n

Ma petite soeur portait des couches lavables et était portée sur le dos par sa nounou.

IMG_0023Nous avions un poulailler…

animaux1

IMG_0037

…et des animaux de passage.

animaux2

Singes, girafes, éléphants; ceux qu’en occident on ne voit que prisonniers dans des cages, nous les voyions libres !

manger Nous pouvions manger avec les doigts (ce qui déprimait nos grand parents quand on rentrait l’été^^)

baladesLe contact avec la nature était permanent, omniprésent.

IMG_0028

(le sable et la chaleur aussi )

culture1

On était immergés dans une autre culture…

culture 2…jusqu’au bout des cheveux^^

IMG_0048C’était chez nous, tout simplement.

IMG_0035

Ma mère, institutrice, enseignait le CP et le CE1 à mon grand frère, tandis que moi j’étais libre…

FullSizeRenderPar la suite, nous avons été au Burkina Fasso…

 

maliNous avons vécu au Mali, où une de mes amie de France est venue me rendre visite en vacances. Dans les voitures, on ne mettais jamais de ceintures.

tchad ado

J’ai fait mon Lycée au Tchad, où j’ai rencontré mon mari actuel.

Vous pouvez imaginer comme une telle vie peut impacter ce que l’on est devenus, ainsi que nos propres choix éducatifs…
FullSizeRender_2

Mon grand frère à vécu quelques mois dans un campement de nomades et a écrit un livre sur cette aventure (“Au coeur de la Transhumance“) il a vécu en Egypte et voyagé ailleurs… Il a fait partie d’une association d’aide aux SDF sur Paris, à lancé les “incroyables comestibles” dans sa ville et est formateur en BAFA. Sa femme est Tunisienne et leur bébé allaité et porté en écharpe.

148520_10200868963779091_698200059_n

Ma soeur a fait des études dans l’écologie, elle voyage beaucoup, elle a travaillé dans un orphelinat au Maroc et travaille actuellement dans l’humanitaire, pour le milieu associatif de l’ambassade de France pour le Tchad.

famille 2008

J’ai fais un stage infirmier en brousse au Tchad, dernière fois que nous nous y sommes retrouvés en famille, en 2007-2008, à Mongo, où mon père continuait ses projets d’accès à l’eau potable et où ma mère enseignait dans des classes de brousse ainsi que dans une école pour petits aveugles.
A présent j’essaye de changer le monde grâce à internet, à mes livres et mes vidéos.

Tout ça pour vous dire que quelque soit ce que disent les gens autour de vous, croyez en vos choix éducatifs même lorsqu’ils sont hors-norme et uniques. Ils ne feront pas tout, bien sûr, mais ils imprègneront vos enfants et ils leurs donneront pour preuve qu’on a le droit légitime de vivre selon ses désirs. Je suis fière de mes parents, je suis fière de mon frère et de ma soeur. Ce que je veux transmettre à mes enfants, c’est la même certitude qu’une fois libre, notre vie prend sens et tout nous devient possible.

Bonne journée à vous !

Marion