Gérer l’école à la maison en ces temps de quarantaine.

Chez nous, cela fait 11 ans que nous faisons l’école à la maison. Ça fait drôle de voir le pays tout entier prendre le même rythme que nous.

Ici les enfants jouent à des jeux de logiques des marques Smart Game et Think Fun.


Si je devais vous donner un seul conseil, basé sur notre expérience, ce serait celui ci :

La relation « parent-enfant » n’est pas celle « enseignant-élève », et vous n’êtes pas dans une classe avec l’inertie du groupe. Vous devrez faire preuve de souplesse envers votre enfant pour vous en sortir.

Justement, ce confinement est une période hors du temps. C’est une super occasion d’observer son enfant et de se rendre compte qu’il apprend en permanence, de tout ce qui l’entoure. Il apprend plus efficacement lorsqu’il y prend plaisir. Les jeux sont des apprentissages riches (oui, même les jeux vidéos!).

Vous pouvez vous permettre de repenser les apprentissages (c’est d’ailleurs une liberté légale), en vous mettant à l’écoute de votre propre enfant et en vous rendant compte de « comment il fonctionne », de ce qu’il aime. S’appuyer sur ses passions pour l’aider à avancer, approfondir ce qui lui plaît et mettre de côté ce qui bloque pour y revenir plus tard…
Actuellement, mon fils de 11 ans apprend tout seul l’anglais en regardant des Youtubeurs anglophones parler de ses jeux vidéos préférés et je vous assure que c’est plus efficace qu’un cours de grammaire anglaise sur feuille polycopiée ! La grammaire, ça viendra plus tard, avec le besoin de perfectionnement.

Au final, lâchez-prise dans les moments difficiles. Votre enfant ne deviendra pas stupide juste parce qu’il a raté quelques mois de classe.

L’intelligence, ce n’est pas l’amassement de connaissances mais la capacité de réflexion. Cette capacité est stimulée par l’intérêt et la curiosité que l’on porte face à ce qui nous entoure.

Ne brimons pas cette curiosité. De nombreuses connaissances de toutes sortes peuvent découler de leurs passions. Allons dans leur sens, offrons leur le plus possible l’accès aux informations qui leurs apportent de la joie.
Certes à 6 ans comme à 13, ce ne sera sans doute pas la conjugaison, les musées d’arts où la politique. Mais à chaque âge ses centre d’intérêts. En les respectant, on débloque leur confiance en eux-mêmes (ils voient qu’ils ont des tas de capacités et qu’ils peuvent s’en sortir) et leurs possibilités d’aller plus loin et de s’intéresser à bien d’autres choses en grandissant.

Prenez le temps d’explorer les passions de votre enfant avec lui, de lui partager les vôtres, de vous focaliser sur son épanouissement et d’enrichir votre relation.

Le monde de demain a bien besoins d’adultes épanouis et créatifs…

Commente avec Facebook :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *