Coaching d’un héros 20 – Permaculture : planter des arbres pour régénérer la planète

Ce soir on parle de potagers, permaculture, de jardins-forêts et de comment ils peuvent sauver le monde…!

Je te recommande ce livre que j’ai dévoré et adoré, dont la version française est adaptée à nos régions:

Créer un jardin-forêt une forêt comestible de fruits, légumes, aromatiques et champignons au jardin – Patrick Whitefield

Et si tu veux écouter l’émission intégrale d’enquêtes-spirituelles, viens par ici!

Pour ceux qui ne peuvent/veulent pas regarder de vidéo, en voici le texte:

 

Bonsoir à tous! Bienvenue dans Coaching d’un héros numéro 20, la rubrique qui révèle en toi le héros dont le monde a besoin.

La semaine dernière je vous ai expliqué à quel point consommer des produits bios, sans engrais ni pesticides, était vital pour éviter que la planète se change en un désert géant ne pouvant plus abriter la vie.

 

Ce soir je vais aller plus loin et vous parler d’une autre forme de culture: la PERMACULTURE.

La permaculture prend modèle sur les écosystèmes naturels pour la production alimentaire. En fait elle se base sur ce que la nature a mis en place en terme de co-évolution durant des millénaire.

A l’état naturel, les plantes ne poussent pas de manière individuelle et exclusive sur de grand champs. Cette méthode est pas viable. Au contraire les plantes ont besoin de pousser en relation les unes avec les autres, dans une très grande diversité. Elles se nourrissent, se protègent des nuisibles, se stimulent mutuellement. La COOPÉRATION est la première puissance motivante de l’évolution.

 

En permaculture, le sol n’est pas travaillé, parce lorsqu’on travaille un sol, on le brise, on perturbe la faune, les insectes qui font un travail de minéralisation, et on contribue à son érosion.

 

Ce soir j’aimerais vous parler d’un mode de permaculture en particulier : le “jardin-forêt”.

Sous nos contrées, lorsqu’on laisse un champ ou une pelouse à l’abandon, ils essaient toujours de redevenir une forêt. On doit fournir un effort constant pour stopper cette évolution naturelle. Planter un “jardin-forêt”, c’est travailler avec l’inclination naturelle du sol plutôt que contre elle.

Un “jardin-forêt”, c’est un potager naturel, créé selon le modèle de la forêt. De la même façon que la forêt, il comporte, (pour simplifier), 3 étages de végétation: les arbres en haut, les arbustes à l’étage intermédiaire, et les plantes herbacées à leur pieds. Dans ce type de jardin ça donne: des arbres fruitiers en haut (dont les amandes, noix), des arbrissaux à petits fruits (mûres, framboises…) à l’étage intermédiaire; des légumes, aromates et plantes médicinales au niveau du sol.

Toutes ces plantes vivent ensembles, sur la même parcelle de terre, les uns au dessus des autres.

Ce type de potager est une manière de jardiner à part entière. Elle produit une incroyable abondance de végétaux comestibles, sans travail, sans engrais ou pesticides. Le sol s’auto-fertilise, les insectes et petits animaux jouent tous un rôle.

 

Je vous propose de réfléchir à cette abondance. A l’heure actuelle en pleine crise économique, on est enchaînés à un business alimentaire gigantesque qui peut faire de nous ce qu’il veut. Pourtant on n’y pense pas, mais en tant qu’habitant de la planète, la nourriture devrait nous revenir de droit. On ne devrait pas avoir à payer autant pour se nourrir. C’est absurde.

L’idéal de Gandhi était la création de petites communautés auto-suffisantes et démocratiquement organisées. Prendre soin des hommes et de la nature, créer de l’abondance et redistribuer les surplus.

Le jardin forêt permet une totale auto-suffisance alimentaire, ainsi qu’à une préservation de la vie. Si vous vous rappelez Coaching d’un héros n°14, l’émission que j’ai faite sur l’alimentation spécifique de l’homme, elle est très simple, composée de fruits et de salades vertes en abondance, de légumes (pommes de terre…) et de noix. Donc l’auto-suffisance est possible.

 

Notre système de production alimentaire actuel détruit nos terres. En plus, il est totalement dépendant du pétrole. Fabrication et utilisation de machines agricoles, d’engrais et autres produits chimiques, transport et transformation des aliments, commerce, l’aller-retour au supermarché.

Il ne s’agit pas seulement du gaspillage prodigieux de ressources limitées mais c’est également cause de réchauffement climatique. La principale cause de l’effet de serre, c’est l’augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère. Et une grande partie de ce CO2 provient de l’agriculture ainsi que de la destruction des forêts du monde entier. On détruit ces forêts principalement pour y mettre de la culture intensive à destination des pays riches. (sans compter que beaucoup de ces cultures sont faites au tiers-monde, sur des terres qui pourraient (devraient!) fournir de la nourriture aux populations locales)

 

Et il ne s’agit pas seulement de préserver la forêt. Ça ne suffit pas. Il faut également replanter!

Planter des arbres est l’un des moyens d’éliminer le CO2 de l’atmosphère puisqu’il est réabsorbé par le bois vivant. Dans ses recherches, Robert Hart a souhaité développer un moyen de compenser la déforestation mondiale:

“(…) il serait urgent de replanter des millions d’arbres… Je me suis alors demandé pourquoi parmi tous ces arbres dont nous avons désespérément besoin, on ne compterait pas de nombreux arbres fruitiers plantés par les propriétaires de jardins urbains qui profiteraient des fruits de leurs arbres. Si l’on parvenait à convaincre 100 000 (personnes) de planter ne serait-ce que 10 arbres fruitiers chacun, cela ferait 1 million d’arbres, une petite forêt! Et si des programmes de plantation d’arbres étaient mis en oeuvre dans les zones urbaines du monde entier, une nouvelle forêt urbaine mondiale se développerait et commencerait à compenser la destruction des forêt vierges. Je rêve de millions de jardinets urbains et péri-urbains transformés en mini-forêts.”

On pourrait espérer que les potager remplacent l’agriculture comme première source de production alimentaire pour les populations urbaines.

 

Cette création de jardins-forêt fait partie du développement d’un nouveau mode de vie auquel doit parvenir l’homme s’il veut trouver des solutions aux problèmes colossaux de notre époque.

Et le pouvoir de planter, il est entre vos mains! Si vous avez un jardin, même tout petit, vous pouvez y créer l’abondance. Et même si vous avez un balcon vous pouvez cultiver en bac des arbrisseaux avec des légumes à leurs pieds, et contribuer avec vos mains à la guérison de la planète. Et elle a absolument besoin de vous. Vous êtes les acteurs principaux du futur vers un monde plus sain, plus équilibré, plus équitable. Rien n’est possible sans vous, et tout vous est possible.

Commentaires Facebook:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *