Coaching d’un héros 24 – Entraide, la récup’ et partage pour sauver la planète

Bonsoir à tous! Ce soir j’ai voulu parler de notre société d’hyper-consommation, de lutte contre le gaspillage, de don et de partage…

Pour aller plus loin, je te recommande ces livres:

– Manuel de Transition – de la Dependance au Pétrole a la Resilience Locale – Rob Hopkings
– Petit traité de la décroissance sereine – Serge Latouche
– Vivre simplement pour Vivre mieux ou La simplicité volontaire en 130 conseils pratiques – Philipe Lahille
– La simplicité volontaire contre le mythe de l’abondance – Paul Ariès

Et si tu veux écouter l’émission intégrale d’enquêtes-spirituelles, viens par ici!

Pour ceux qui ne peuvent/veulent pas voir la vidéo, voici mon texte retranscrit:

Bonsoir, bienvenus dans Coaching d’un héros numéro 24, la rubrique qui révèle ton héros intérieur pour que tu puisses changer le monde!

Nous parlons ensembles d’écologie depuis plusieurs semaines déjà. On a vu à quel point on ne peut envisager de futur sans une prise de conscience écologique et sans un passage à l’action individuel et immédiat.
Une des actions contre le gaspillage est la récupération. Notre société pousse à la sur-consommation et ne se soucie pas des déchets, par exemple dans le domaine électronique. Une imprimante coûte bien plus cher à être réparée qu’à être remplacée. Ainsi on perd sans cesse de la matière première, à une allure effrénée. Pour sauver la planète, on devrait arrêter de puiser plus que la terre ne peut renouveler. Ça signifie économiser, préserver ce qu’on a déjà sorti de la terre, ralentir la création de biens materiels; mieux utiliser nos ressources. Créer et acheter de la qualité plutôt que de la quantité. Et face au monde actuel déjà bien lancé dans le gaspillage, il faut récupérer les objets déjà créés pour leur donner une seconde vie.

Réparer, transformer, recréer, magnifier, nous pouvons faire énormément dès l”instant où nous refusons de nous plier aux vagues sans cesse nouvelles imposées par la mode, au toujours plus, au toujours neuf. A l’accumulation infi,ie de biens.

Il est essentiel de revenir à une simplicité de vie. Ça implique de se libérer de cette soif de possession, de la recherche de valorisation de soi à travers les biens matériels, qui est quelque part une recherche de valorisation, d’amour, d’unité. Mais l’amour, je vais vous dire une chose, l’amour vient de l’intérieur de nous même et il se dirige vers les autres, pas l’inverse. La première source d’amour de la société, du monde, c’est vous même. Vous êtes la clé. Créez l’amour à l’intérieur de vous, créez-le pour vous. Eprouvez-le. Ressentez-en la vérité, la plénitude. Ce n’est que ainsi que vous pourrez le partager et le faire ressentir à la hauteur de ce qu’il est réellement.

N’ayez plus peur du vide, du manque, parce qu’en vous il y a une possibilité d’abondance qui dépasse tout les biens matériels. Ne voyez plus le peu de biens comme de la pauvreté ou du manque, mais comme de la simplicité, de l’épurement, sentez-vous comblé, satisfait, serein, en paix.

Soyons riches d’amour, de passions, de créativité, de partage, d’entraide, d’humanité. C’est là le point de départ pour sauver la planète et créer un autre monde, c’est de là que naissent les plus belles initiatives.

Pour vous donner des exemples de ce qui se fait dans le domaine de la récup et de l’anti-gaspillage, on peut citer:

– Les boutiques de seconde main, on y achète des vêtements encore en bon état donnés par des gens qui n’en veulent plus, afin de leur faire vivre une deuxième vie pour un prix ridiculement bas. Pareil avec les objets, récupérés dans les décharges, sur les poubelles des trottoirs ou directement par des dons, ils sont retapés, avec plusieurs objets on en refait un, puis on les revend à bas prix.

– Il existe également des initiative de brocantes gratuite, où les gens viennent donner leurs affaires au lieu de les vendre. On appelle ça des gratiféria.

– Il y le covoiturage, il y a des sites internet bien organisés où l’on s’inscrit si l’on veut proposer une place dans sa voiture pour un trajet, ça permet aux autres de nous contacter pour partager le trajet avec nous. Ainsi on gaspille moins d’essence, et on a moins de frais de transport.

– Il existe le couch surfing, qui permet de la même façon d’accueillir gratuitement chez soi pour une ou plusieurs nuits des voyageurs qui sont en déplacement, pour vacances ou pour le travail.

– Sur le même principe on a l’échange de maisons pour des vacances, ça permet par exemple de pouvoir se rendre en vacances à l’étranger sans avoir à payer d’herbergement, qui sont souvent hors de prix.

– On peut reparler aussi des jardins comestibles, en angleterre ça devient très en vogue: des gens qui ont un jardin y plantent des fruits et légumes, visibles de la rue, et permettent à tout les passant de s’y servir à volonté.

– De la même manière on peut citer les associations qui récupèrent les aliment jetés par les grandes surfaces et les redistribuent autour d’eux à ceux qui veulent.

 

Et ce ne sont que les initiatives les plus courantes. Vous pouvez vous investir de multiples façons. Le don est formidable, donnez, donnez! On y récolte infiniement plus que lorsque l’on cherche à prendre. Le don entraine le don… Et nous pousse au meilleur.

Pour conclure sur le partage, je vais vous lire une citation de Ted Trainer:

« Pour sauver la planète, nous n’avons pas besoin de percées technologiques miraculeuses ou d’énormes capitaux. Essentiellement, nous avons besoin d’un changement radical dans notre façon de penser et dans nos comportements. »

 

Merci de votre écoute, vous pouvez retrouver mes vidéos sur www.change-le-monde.com et dans le magazine enquetes spirituelles!

Commentaires Facebook:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *