Mon petit potager autonome

(article précédent : Reverdir la terre avec des forêts fruitières)

Je tiens à vous présenter cet article que j’ai écris il y a deux ans, sur un système de potager autonome qui peut tout à fait se greffer à une forêt fruitière, le “Keyhole garden”.

J’ai toujours rêvé de faire mon potager, et de le nourrir avec mon propre compost. Imbibée d’informations sur la permaculture, je souhaitais réaliser une butte autonome, qui nécessite peu d’entretient : en gros on offre un sol riche, on paille, on donne a boire et on laisse faire la nature… Il y a quelques années, lorsque ma soeur m’a présenté le système du Keyhole Garden, ça a été le coup de foudre !

Le terme “Keyhole”, “trou de serrure”, vient de la forme donnée à l’accès au compost, qui rappelle les trous de serrures à l’ancienne !

C’est un système inventé en Afrique, et mes propres années en Afrique n’y sont pas pour rien dans mon coup de cœur pour ce concept autonome et pérenne. En fait, c’est une butte de permaculture, mais dans un format différent : le potager est rond (ou carré), surélevé, entouré d’une paroi, et le compost est placé au centre afin de venir nourrir directement la terre qui l’entoure ! Si c’est pas super-intelligent, ça !!

JE.KIFFE.À.DONF.

Mon Keyhole Garden

Ayant emménagé il y a quelques mois dans une maison avec un petit jardin de ville, j’ai décidé de mettre ce système en place. J’ajouterais que c’est appréciable esthétiquement dans un jardin réduit, c’est attrayant (même pour le conjoint geek qui n’aime pas jardiner^^) et c’est sympa pour le dos car on n’a pas besoin de trop se pencher : il fait 50 cm de haut, je me mets à genoux ou je m’accroupis.

Je ne suis pas une grande bricoleuse, mais motivée et avec les conseils de mon père, je m’apprêtais à l’imaginer et le concevoir de mes petites mains. J’av