2 réponses sur “Coaching d’un héros 5 – Chercher une spiritualité libre”

  1. mais est-ce que cet altruisme est-il si désintéressé ? En effet, nous le pratiquons car nous nous sentons bien quand nous le faisons.

    il faut en effet faire ce que l’on pense être juste et l’on sera heureux du bonheur de l’autre. même si on peut en souffrir (profit de certains), je ne renoncerai jamais à cette façon de vivre.
    l’autre jour, quand j’ai commencé à m’intéresser au wwoofing, mon chéri m’a fait remarquer que c’est du bénévolat pour un travail qui devrait être payé. peut-être bien…. mais je dois dire que ça ne m’ait pas venu à l’esprit, car je n’y vois qu’un échange très enrichissant. pourquoi tout recentrer sur l’argent ??

    très intéressant ton point de vue sur la sexualité. je n’avais fait le lien entre le tabou du sexe et toutes ces violences. (bien que j’en ai discuté il y a quelques jours avec Thierry de VivreCru).

    ah les religions…
    j’en suis sortie car je n’étais pas d’accord avec la manière de pratiquer. je reconnais que les textes sont inspirants, mais il faut garder un avis critique. et surtout ne pas suivre de doctrines qui sont uniquement là pour nous exploiter. suivre le chemin de l’Amour voilà tout !

    1. Si ça nous fait du bien de faire du bien, c’est qu’on est sur la bonne voie, je pense. En fait c’est de l’empathie, donc c’est justement ce qui nous permet de faire le bien. Parfois l’action peut nous embêter matériellement, et pourtant nous ravir puisqu’on sait que ça fait du bien à un autre.
      Tiens je connaissais pas le wwoofing. Ça a l’air d’être un échange très enrichissant!
      Oui, je te comprend! La religion ça peut nous priver de notre libre arbitre si on s’y plonge sans avis critique!…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *