Confectionner sa crème visage, simple et naturelle

Cette crème très personnelle potentialise l’éclat de ma peau en lui donnant tout ce dont elle a besoin (et plus !) pour rayonner.

Suite à mon précédent article “Routine quotidienne de Beauté Naturelle pour mon Visage“, je vous avais promis un tutoriel (inédit car vu nulle part ailleurs, et très personnel) pour confectionner votre propre crème pour le visage. Le voici en quatre points :

  1. La base : l’aloe vera
  2. L’huile végétale
  3. Les actifs
  4. Les proportions

Votre crème sera un savant mélange entre du gel d’aloe vera, de l’huile végétale et des actifs.

1- La base : l’aloe vera

Vous pouvez cultiver votre propre pied d’aloe vera barbadensis miller. Cueillez une feuille à sa base, conservez-la au frigo dans un linge propre pour la consommer ou l’utiliser (épluchée) au fur et à mesure des jours.

C’est l’ingrédient majeur de notre préparation. Il possède des vertus extraordinaires sur la peau.

Il constitue à lui seul un soin complet à la fois hydratant, nutritif, protecteur, réparateur, et apaisant. Certains de ses actifs sont réputés pour stimuler la croissance des fibroblastes, la synthèse du collagène et de l’acide hyaluronique, faisant de lui un soin régénérant.

Bien que très pénétrant le gel d’Aloe vera crée à la surface de la peau un film protecteur contre vent, sel, soleil ou particules sales. Il est également purifiant, et réputé pour atténuer les taches brunes et retarder leur apparition sur les mains et le visage.

De plus, sa texture gel lui permet de se lier à une huile en formant une émulsion, ce qui va nous permettre de créer une crème.

Je vous recommande d’utiliser le gel d’aloe vera vendu sur Aroma-Zone car il est cru (donc bourré de principes actifs) et clean. Il ne contient pas d’alcool. Il contient un conservateur super naturel qui contribuera à protéger votre préparation.

2- Choisir son huile végétale

Voici quelques huiles et leurs vertues. J’ai également ajouté le pouvoir comédogène, afin que vous puissiez choisir vos huiles en fonction de votre type de peau.

HUILE VERTUESCOMÉDOGÈNE
arganRedonne élasticité et souplesse à la peau. Extrêmement nourrissante et réparatrice. Lutte contre les signes du vieillissement cutané. Protège la peau des agressions extérieures (froid, vent…).non
(ok pour peau grasse et acnéique et tout type de peau)
avocatExcellent actif anti-âge, nourrissant, protecteur et restructurant. Elle fait merveille pour composer des soins pour peaux sèches ou matures.non
(ok pour peau grasse et acnéique et tout type de peau)
jojobaCalmante, rééquilibrante, hydratante, nourrissante, régénérante, lissante, raffermissante. Toucher non-gras.non
(ok pour peau grasse et acnéique et tout type de peau)
amande douceAction apaisante et adoucissante sur les peaux délicates et sèches, qui tiraillent ou sont inconfortables.moyenne
(pour peau sèche, normale ou mixte)
noyau d’abricotEffets anti-âge et assouplissant sur tous les types de peau. Illuminatrice, elle donne une bonne mine.moyenne
(pour peau sèche, normale ou mixte)
rose musquéeRiche en caroténoïdes, est connue pour son action anti-âge exceptionnelle. C’est l’actif idéal pour nourrir les peaux sèches et sensibles, lutter contre les rides. Particulièrement réputée pour améliorer l’aspect des peaux marquées par le temps ou le soleil.comédogène
(réserver aux peaux normales à sèches)
germe de bléSource d’antioxydants puissants, est un ingrédient redoutable pour lutter contre les signes du vieillissement de la peau. Peaux sèches, desquamées ou tiraillées. Rafermit les tissus cutanés.fortement
comédogène
(réserver aux peaux normales à sèches)

3- Sélectionner ses actifs

J’ai sélectionné pour vous quelques actifs naturels de plantes. Je vous invite à explorer internet pour en dénicher d’autres.

HUILES ESSENTIELLES
Bois de rose Réputée pour ses puissants effets régénérants, s’utilise comme actif anti-âge.
Santal Alba Régénérante cutanée, revitalisant tissulaire.
Lavande vraieRéparatrice et régénératrice cutanée puissante. Purifiante.
NiaouliTonique, régénérante et purifiante, est excellente dans les soins des peaux sujettes aux boutons.
CarotteRéputée pour ses vertus anti-rides. Eclaircissante, elle est idéale pour réaliser des soins bonne-mine. 
ACTIFS DIVERS
Oléorésine de Vanille Bourbon Restructurante, régénérante. Purifiante, hydratante, nourrissante et adoucissante. 
Extrait de Bourgeons de HêtreVéritable élixir de jeunesse, redynamise la peau et améliore son éclat. Booste l’oxygénation des cellules et stimule leur métabolisme. Diminue la profondeur des rides et améliore l’hydratation cutanée. (2 à 5% dans vos préparations)
Extrait de Petit HouxRéputé pour atténuer les rougeurs et décongestionner cernes et poches sous les yeux (5 à 50% dans vos préparations)
Extrait de Concombre Excellent hydratant, Eclaircissant, assure un joli teint sain. Régénérant, purifiant, astringent, adoucissant (peaux sensibles), rafraichissant (coup de soleil, démangeaisons) (5 à 50% dans vos préparations)
Extrait de MauvePeau irrité, sensible, délicate, sèche. Anti-âge. (5 à 50% dans vos préparations)

4- Les proportions

Entre les jus de céleri et les préparations beauté, dans ma cuisine j’ai souvent l’impression d’être une chimiste qui réorganise l’ordre du monde…

Globalement, j’utilise 1 portion d’huile végétale pour 4 portions de gel d’aloe vera. Vous pourrez faire varier les proportions selon les besoins de votre peau (en augmentant légèrement la quantité d’huile en hiver par exemple).

J’ajoute les actifs selon les proportions indiquées sur le packaging (je vous le dit tout de suite, je ne suis pas pointilleuse sur les quantités !).

Je prépare une petite portion, qui me dure environ 1 mois. Si on est en été, je conserve mon flacon au frigo. Pour la conservation, l’huile essentielle de rose que j’utilise est antibactérienne et antifongique, et j’ajoute une goutte de vitamine E pour protéger l’huile de l’oxydation (lhuile de rose musquée et celle de germe de blé s’oxydent rapidement).

Je stocke ma crème dans un flacon pompe en verre. J’effectue trois pressions et j’applique le contenu sur mon visage et mon cou.

C’est aussi mon parfum au passage car cette crème parfume délicieusement ma peau. Ma mère ayant porté des extraits de vanille et de santal pendant toute mon enfance, je les utilise : ce sont des odeurs régressives et très réconfortantes pour moi…

Mais je les trouve surtout terriblement sensuelles !

Globalement ma recette ressemble à cela, et je vous invite à suivre les proportions tout en faisant varier les types d’huiles et les actifs :

CRÈME VISAGE "ILLUMINATRICE DE BEAUTÉ" 
(environ 50ml de crème)
- 4 cs (40ml) de gel d'aloé véra
- 1 cc d'huile végétale de noyau d'abricot
- 1 cc d'huile végétale de rose musquée
- 7 gouttes d'huile essentielle de bois de rose
- 7 gouttes d'oléorésine de vanille
- 7 gouttes d'huile essentielle de santal alba
- 20 gouttes d'extrait de bourgeon de hêtre
- 1 goutte de vitamine E (conservateur)
Quand je prends soin de moi, c’est une méditation de l’instant présent où je me recentre sur moi-même et mes sensations corporelles, où je m’envoie plein d’amour.

À vous de tester sur votre visage et d’ajuster la quantité d’huile par rapport à celle de l’aloé véra (et des différents actifs) selon que vous souhaitez un toucher plus ou moins sec.

Et voilà, vous avez toutes les clefs en main pour créer votre crème personnelle, naturelle et des plus efficace ! Prenez le temps de l’apprivoiser. Elle doit être confortable sur votre peau et vous faire vibrer de joie
La peau mettant quelques semaines à se régénérer, vous verrez pleinement les effets bénéfiques au bout d’un mois ou deux d’utilisation.

Racontez-moi vos recettes !

Sachez à présent qu’il existe un point encore plus important pour obtenir une peau veloutée : en prendre soin… de l’intérieur. Dans mon prochain article, on parlera alimentation pour nourrir profondément sa beauté !

A bientôt,
Marion Eberschweiler

sources des produits : aroma-zone (Je suis fan de ce site pour la qualité de ses produits et de son engagement ; je n’ai pas de lien commercial avec lui et c’est bien dommage^^).

Routine quotidienne de Beauté Naturelle pour mon Visage

À l’adolescence, j’avais trois passions : la santé/le bien-être du corps, l’art et la philosophie. Une fois mon bac en poche, j’ai souhaité faire un BTS esthétique-cosmétique. Je voulais savoir comment entretenir mon corps au mieux, ce véhicule pour lequel j’ai tant de gratitude, qui nous permet de traverser notre vie, d’interagir avec le monde et de grandir en sagesse. J’adorais faire des massages et prendre soin des autres. Je vivais au Tchad pendant mon lycée. Ma vision de la beauté était très naturelle : cire au sucre pour l’épilation, gommage à la poudre de riz pour le corps, bains d’huile pour les cheveux, moments de partages entre femmes… Lorsque je suis arrivée en France j’ai déchanté ! Les produits utilisés n’étaient pas naturels du tout et la formation avait une grande part de commercial et de superficiel, c’était très éloignée de ma vision poétique.

Trop éprise par un besoin de simplicité et de nature, je me suis détournée de cette voie (au profit de la naturopathie, infirmerie et herboristerie) tout en gardant à l’esprit ce qui pouvait m’être utile et en le transformant pour que cela rejoigne mes idéaux.

Ainsi, je vous livre ici ma routine beauté personnelle quotidienne pour le VISAGE. Simple, naturelle, saine, efficace et accessible à tous. Hommes comme femmes !

Témoin le plus fidèle de notre coeur, nos pensées et nos émotions, le visage est un livre ouvert sur notre âme…  Il mérite qu’on en prenne grand soin.
EN 5 étapes :
  1. Démaquillage et massage
  2. Lavage
  3. Lotion
  4. Crème
  5. Stick à lèvre

1. Démaquillage et massage

C’est une étape que je ne fais pas le matin au lever, que je réserve au soir.

Ici, de l’huile d’abricot, qui glisse de façon confortable sur la peau et illumine le teint.

Pendant le BTS, nous apprenions qu’il faut se démaquiller chaque soir, même si nous ne nous étions pas maquillées, pour libérer la peau des impuretés glanées au cours de la journée : pollution ambiante, transpiration, poussières…

C’est à la naissance de mon fils, quelques années plus tard, que j’ai redécouvert l’huile comme moyen le plus efficace et le plus doux pour se démaquiller. Je piquais un peu de son liniment (qui est un mélange d’huile d’olive et d’eau de chaux) ! Depuis, j’utilise de l’huile pure. J’adore celle d’abricot, qui est enveloppant et a la propriété d’illuminer le teint. J’en mets dans le creux de ma main et je me masse le visage avec. C’est un moment très confortable et ressourçant, qui libère les tensions et nous enveloppe de douceur. Le massage détend les crispations des muscles du visage, active la circulation et ré-oxygène la peau.

Les poussières, fars et mascara ne résistent pas et se décollent

2. Lavage

J’adore les éponges konjac !

Après avoir huilé ma peau, je la nettoie avec un gel nettoyant doux. J’utilise la base neutre de chez Aroma-Zone. Elle est clean, biodégradable, son pH est doux pour la peau et ne l’agresse pas, et on peut la commander en bidons de 2,5L, que je répartie dans des distributeurs à savon en verre.

Petite astuce : j’utilise des distributeurs savon mousse , l’embout est spécial ; on y met 1 part de savon liquide pour 5 parts d’eau, et quand on appuie cela forme de la mousse !

J’attache mes cheveux, j’attrape une éponge konjac toute douce, je l’humidifie, j’y mets une noisette de base lavante, je nettoie mon visage puis je le rince avec. J’aime bien utiliser ce type d’éponge. Elle permet de ne pas mettre de l’eau partout quand on se nettoie (lol !), de plus, elle exfolie légèrement la peau et unifie le teint.

3. Lotion

En ce moment, j’utilise de l’eau de fleur d’oranger. J’ai l’impression de me régaler de pâtisserie orientale pendant ma routine beauté, haha !

Pour parfaire le démaquillage et le nettoyage, et pour ses actifs sur la peau, on nous enseignait à passer une lotion sur le visage à l’aide d’un coton.

À cette fin, je n’ai rien trouvé de plus efficace et de plus agréable que d’utiliser des hydrolats de plantes. Rose (anti-rides), fleur d’oranger (donne de l’éclat au teint), bleuet (décongestionnant), thym (purifiant)… J’achète mon eau florale en bidon d’1 litre et je recharge un vaporisateur, que j’utilise pour vaporiser directement mon visage.

Plutôt qu’un coton, j’utilise un rond démaquillant en tissu que je le passe doucement sur mon visage en partant de son centre et en allant vers ses bords afin d’essuyer le surplus de lotion et de sécher délicatement ma peau. Au niveau des yeux, je tapote doucement plutôt que de frotter.

De la douceur, toujours de la douceur ! “Notre peau est comme du papier, il ne faut pas la froisser ni l’irriter”, répétait sans cesse notre professeur de soins corporels.

4. Ma crème visage personnelle

Je fais une portion de crème pour 1 mois environ, et je la conserve au frigo l’été.

Savez-vous ce qu’est une crème ? C’est une émulsion, c’est à dire un mélange stable d’huile dans de l’eau. Si vous tentez de mélanger ces deux liquides, vous constaterez qu’ils finissent par se séparer. Pour éviter cela, on ajoute aux crèmes des tensioactifs qui permettent de lier les deux ensemble, ce peut être de la cire végétale ou de la cire d’abeille, par exemple.

Pour confectionner ma crème, j’utilise du gel d’aloe vera pur. (hydratant, très régénérant, un must !) Je n’ai jamais vu personne faire cela, je vous livre donc ici une recette exclusive ! Gorgé d’eau, de principe actifs et grâce à ses propriétés gélifiantes qui le lient à l’huile, le gel d’aloe vera est à la fois mon soin et mon tensioactif.

En effet, je mélange 4 parts de gel d’aloe vera à 1 part d’huile végétale. J’y ajoute des actifs, comme par exemple de l’huile essentielle de bois de rose (régénérante) ou de l’extrait de bourgeon de hêtre (oxygénant). Le tout reste parfaitement stable.

Je conserve ma crème dans un flacon, que je mets au frigo l’été. Je ne me vois pas utiliser une autre crème pour la peau de mon visage tant celle-ci me convient, me ressource.

La semaine prochaine, je vous fait un article-recette plus précis, avec des indications sur les différentes huiles et actifs, pour que vous puissiez confectionner votre propre crème.

5. Stick à lèvres

Je préfère les sticks plutôt que les petits pots à prendre au doigts, pour une question d’hygiène.

Je n’oublie jamais de finir ma routine par du baume à lèvre. Je prends soin de mes lèvres, c’est une partie très mobile, très sensible (érogène, même, si j’ose !) et si sensuelle.

RECETTE POUR UN TUBE DE STICK À LÈVRES :
- 1,4g de beurre de karité
- 1,7g de cire végétale candelilla
- 3,7g d'huile végétale au choix
- 6 gouttes d'oléorésine de vanille
- 1 goutte anti-oxydant vitamine E

Et voilà c’est fini ! À l’exception du démaquillage, j’effectue cette routine matin et soir, sans oublier le brossage de dents. Et puis il y a aussi des jours… où j’ai la flemme et où je ne fais rien du tout !

À La semaine prochaine pour l’article-recette ! Je vous parlerais bientôt aussi des aliments qui entretiennent la beauté, le velouté et jeunesse de la peau ainsi que l’éclat du teint.

Des bisous tout doux, je vous adore !

Marion

PS : je n’ai (malheureusement^^) pas de lien commercial avec Aroma-Zone, j’aime simplement énormément le soin qu’ils portent à leurs produits. C’est notamment le seul endroit où je trouve du gels d’aloe vera frais et pur, le plus efficace que j’ai pu trouver ! A la rigueur vous pouvez prendre directement le gel d’une feuille fraîche, qui est encore mieux, mais c’est difficile de faire de la crème d’avance avec ce gel.

Mes fruits et légumes pour la semaine + ce que je vais en faire – Vegan/MostlyRaw/ZéroDéchets

Voici les végétaux que j’ai acheté pour cette semaine. Je vais vous montrer comment je les répartis selon les jours et les repas.

Dans mon article “J’organise mes plats pour la semaine“, je vous avais brièvement évoqué l’aspect fruits et légumes. Pour me nourrir d’une manière satisfaisante et prendre soin de mon corps, je consomme beaucoup de végétaux crus et cuits dans la semaine. Je vous montre dans cet article les végétaux que j’ai acheté cette semaine, la quantité que cela représente pour une famille de 4 personnes, et comment je répartie nos achats selon les repas.

Pour le matin

  • Au réveil, de l'eau citronnée au gingembre et curcuma.

En photo ci-dessus, ce sont les fruits et légumes que je réserve pour les matinées.

Eau citronnée

Je presse les citrons en jus, que je bois avec de l’eau le matin au levé, pour me réhydrater et nettoyer en douceur les toxines accumulées pendant la nuit. Je bois 500ml d’eau avec le jus d’un citron. Souvent j’aime y ajouter du curcuma et du gingembre. Je mets alors 1/3 de jus de chaque.

Jus verts

Avec une partie des verdures et quelques fruits, je fais un jus de légume, en général avec beaucoup de légumes à feuilles vertes, appelé “jus vert“. Je fais en sorte qu’il soit peu sucré, souvent je bois même du jus de céleri pur ! Le but du jus vert et de venir nettoyer, hydrater, alcaliniser et reminéraliser mon corps. Par contre il est pauvre en calories, je le complète donc par un smoothie un peu plus tard dans la matinée.

Exemple de jus vert : 
- 1/2 concombre
- 2 poignées d'épinards 
- 3-4 branches de céleri
- 1/3 d'ananas ou 2 pommes
- 1/4 de citron
- un bout de gingembre

Smoothie

Avec les bananes, les papayes, les mangues… et des myrtilles sauvages surgelées, je confectionne de délicieux smoothies. Parfois j’ajoute des verdures ou de la spiruline aux bananes pour faire un “smoothie vert“, je peux aussi y ajouter des dattes pour le rendre plus sucré.

J’essaye de ne pas manger de produits gras le matin, pour soulager et protéger mon foie. Le foie est impliqué dans beaucoup de rôles, notamment la beauté de la peau, la régulation de acnée, de l’eczéma.

Pour les repas

  • Partie des ingrédients de cette semaine réservés aux salades crues.

L’autre partie des verdures sera utilisée pour mes repas du midi et du soir. Pour le repas je peux faire une grosse salade crue, avec par exemple de la laitue, du concombre, des tomates, du céleri, du chou rouge, des carottes râpées, des oignons verts, de la coriandre (je raffole de la coriandre !). Je coupe mes végétaux en tout petits bouts. J’y ajoute des légumes racine ou/et des céréales, éventuellement des légumes cuits, et une à deux fois par jour des légumineuses. J’aime aussi y saupoudrer des algues en paillettes et des graines de chia pour enrichir mon alimentation.

Sauces

Je coupe les avocats en morceaux pour les manger avec mes plats. Ils me servent souvent à faire des sauces : je les écrase grossièrement avec un peu de jus de citron, de sel, d’oignons rouges, d’ail en poudre… J’aime aussi faire des sauces avec de la crème de coco ou encore des oléagineux, en particulier la purée de sésame, que je dilue dans un peu d’eau et à laquelle j’ajoute des épices

Au goûter

Pour le goûter tout dépend de la journée que j’ai passé et de son intensité (physique ou émotionnelle !). Un simple fruit peut me suffire. Cette semaine pour le goûter j’ai des pommes, des cerises, des fraises… J’aime profiter des baies fraîches en les croquant tout simplement, car elles ne sont pas données. J’attends que les miennes poussent dans mon nouvel espace potager/verger

Un mélange délicieux, riche et satisfaisant est un assortiment de noix de cajou et de dattes medjool.
J’adore aussi le chocolat^^.
Et si j’ai envie de salé, j’ai une faiblesse pour les biscottes à l’oignon de la marque “pain des fleurs” – ou des tranches de concombre – avec de la tartinade au tofu (home made !) dessus.

Bio, local, de saison ?

C’est mieux de consommer bio, local et de saison, et c’est toujours bien de maximiser ces choix autant que possible, pour des raisons écologiques évidentes.

J’en suis très soucieuse, cependant je ne le fais pas systématiquement dans tous ce que j’achète, et je ne m’en culpabilise pas pour autant. Parfois mon budget est plus restreint ; aussi, j’aime les bananes, les mangues (on en est tous fous à la maison) et les avocats. En hiver, il m’arrive de manger quelques végétaux importés. Nous ne pouvons pas être toujours sur tous les fronts à la fois. Le veganisme en lui-même est un acte écologique majeur et me sert de base afin de me permettre plus de souplesse sur le reste. Chaque jour est différent, apporte son lot de besoins émotionnels, physiques et sociaux, et bien sûr d’envies.

À chacun d’avancer à son rythme, à sa façon, linéaire ou non, en s’écoutant et en écoutant ses proches. Se libérer de la pression est le moyen le plus sûr pour avancer sereinement et être efficace pour changer le monde.

Mes héros, je vous souhaite une très belle semaine à tous

Régalez-vous bien !

Mon petit potager autonome

J’ai toujours rêvé de faire mon potager, et de le nourrir avec mon propre compost. Imbibée d’informations sur la permaculture, je souhaitais réaliser une butte autonome, qui nécessite peu d’entretient : en gros on offre un sol riche, on paille, on donne a boire et on laisse faire la nature… Il y a quelques années, lorsque ma soeur m’a présenté le système du Keyhole Garden, ça a été le coup de foudre !

Le terme “Keyhole”, “trou de serrure”, vient de la forme donnée à l’accès au compost, qui rappelle les trous de serrures à l’ancienne !

C’est un système inventé en Afrique (et mes propres années en Afriques n’y sont sans doute pas pour rien dans mon coup de coeur pour ce concept autonome). En fait, c’est une butte de permaculture, mais dans un format différent : le potager est rond (ou carré), surélevé, entouré d’une paroi, et le compost est placé au centre afin de venir nourrir directement la terre qui l’entoure ! Si c’est pas super-intelligent, ça !!

JE.KIFFE.À.DONF.

Mon Keyhole Garden

Ayant emménagé il y a quelques mois dans une maison avec un petit jardin de ville, j’ai décidé de mettre ce système en place. J’ajouterais que c’est appréciable esthétiquement dans un jardin réduit, c’est attrayant (même pour le conjoint geek qui n’aime pas jardiner^^) et c’est sympa pour le dos car on n’a pas besoin de trop se pencher : il fait 50 cm de haut, je me mets à genoux ou je m’accroupis.

Je ne suis pas une grande bricoleuse, mais motivée et avec les conseils de mon père, je m’apprêtais à l’imaginer et le concevoir de mes petites mains. J’avais même fait les plans et été dans des magasins de bricolage pour repérer les prix…

…Lorsque je suis tombée sur une entreprise française engagée, http://monpetitpotager.fr/, (vous pouvez commander via le site de LeroyMerlin) qui vous propose ce système EN KIT ! Oui oui vous m’avez bien lu ! Et made in France, et de bonne qualité, et avec tous les accessoires nécessaires… Ça avait l’air tellement plus simple à mettre en place ! Pour un investissement à peu près équivalent que ce que j’aurais payé en construisant par mes propres moyen avec de bonnes planches (pour le petit, qui coûte 189€ ; le grand je ne sais pas, je n’ai pas calculé car je ne l’avais pas prévu, il est arrivé par surprise !).

Je précise que si vous êtes plus bricoleur que moi, vous pouvez aussi vous procurer des palettes pour le faire à moindre coût !! C’est d’ailleurs ce que mon grand frère à fait avec ses élèves et les Incroyables Comestibles.

N’ayant ni mon frère ni mon père sous la main et soulagée de pouvoir éviter de galérer, j’ai sauté sur ce kit.

Le potager est livré à votre domicile sous forme de colis. Pour monter le keyhole, rien de plus simple : on imbrique les planches les unes dans les autres. J’ai même pu faire ça avec les enfants ! La forme carrée le rend pratique et rapide à monter. Un géotextile est livré avec (mais pas les clous ni évidemment le marteau^^) afin de limiter les herbes envahissantes. On l’accroche le long des planches, à l’intérieur du carré. Le sol quand à lui, est ouvert sur la terre de votre jardin, ce qui permettra aux insectes/vers de terres bien aimés de monter et descendre enrichir votre potager.

On positionne la poubelle à compost, qui est carré elle aussi. Elle a des trous de différentes tailles pour laisser passer le “jus de compost” par capillarité dans la terre de votre potager, l’alimentant en nutriment mais aussi dans une certaine mesure en eau !

Ensuite, on remplit les bacs !

  • On commence par tapisser le sol de cartons (cela évite à certaine herbes de remonter dans votre potager),
  • On ajoute une belle épaisseur de bois mort (j’ai ramassé le mien en forêt et le long des chemins).
  • On alterne les matières fraîches (qui en se décomposant vont dégager de l’azote) et sèches (qui vont dégager du carbone) afin d’avoir une terre équilibrée et riche, de type forêt (le biotope idéal !). On arrose entre chaque couche.
    AZOTE –> tontes d’herbes, feuilles vertes, fumier, algues. (comme mon jardin est vide, j’ai été me poster à la déchèterie et j’ai récupéré des sacs de verdures fraiches que les gens venaient jeter après avoir jardiné ! J’ai aussi piqué du fumier à mon amie qui a un cheval…)
    CARBONE –> carton/papier déchiqueté, feuilles mortes, brindilles/broya (que j’ai récoltées en forêt), cendres, sciure.
  • On fini par 15 à 20cm de terreau (j’ai acheté du terreau pour potager en promo à jardiland).
  • On plante nos végétaux comme si on venait de faire un carré potager (règles de plantation pour carré potager).
  • On paille, pour protéger la vie de la terre, limiter la perte en eau et les herbes envahissantes.

–> J’ai compté un total d’environ 90€ de terreau + paillage + plants pour remplir les deux bacs ; (je testerais l’année prochaine en partant de graines).

Tadam ! Avouez que c’est canooooon !!

Le petit fait 120×120, le grand fait 170×170 (moins l’encoche pour venir déposer son compost). Maintenant il va falloir patienter quelques temps avant que je vous montre le résultat niveau légumes. Vous pourrez me suivre sur instagram ou facebook pour les photos avant même que je fasse le prochain article à ce sujet^^.

DES BISOUS !! (Je suis super excitée, ça se sent, non ??)

J’organise mes plats pour la semaine – Vegan/MostlyRaw/ZéroDéchets

Manger vegan avec beaucoup de cru tout en essayant de limiter ses déchets, cela peut nécessiter de repenser tout son fonctionnement.
Pour économiser du temps et de l’argent, j’achète beaucoup en vrac et je prépare certains aliments à l’avance.

LES LÉGUMINEUSES

Nous mangeons des légumineuses (pois chiches, lentilles…) en sauce, houmous, soupes, falafels ou autre. Comme il faut les faire tremper une nuit et qu’ils sont longs à cuire, j’en prépare de grosses portions à l’avance, que je congèle. J’utilise des sacs de congélation en silicone platinium (ici la marque Stasher). Vous pouvez aussi congeler dans des bocaux. Lorsque je veux les utiliser, je les sors et les laisse dégeler à température ambiante. Pour aller plus vite je peux aussi les tremper avec leur pochette fermée dans de l’eau chaude.

En ce moment, nous faisons notre propre lait de soja (les enfants aiment en consommer au petit déjeuner avec leurs céréales, et j’en avais marre des briques en carton). Je fais tremper une grosse quantité de graines de soja le soir. Puis j’active plusieurs fois ma machine à lait végétal Soyabella afin de préparer plusieurs litres que je place dans des bouteilles en verre. Avec l’okara (les résidus de soja mixés), je prépare de quoi faire des galettes en y ajoutant des flocons d’avoine et des épices puis je conserve cette préparation dans un tuperware en verre au frigo et je la sors au dernier moment quand on veut l’utiliser. Avec le lait je fais aussi des yaourts ou du tofu à tartiner.

LES FÉCULENTS

Je prépare quelques patates douces (4 ou 5) en les cuisant au four à 200°C pendant environ 1 heure. Ensuite je les stocke au frigo dans un récipient. En salade avec un peu d’avocat, c’est une tuerie…!

Un autre ingrédient que je prépare à l’avance est le riz complet, car il est un peu long à cuire. Éventuellement, je cuis aussi du quinoa, il est rapide à cuire mais c’est toujours pratique lorsqu’il est prêt et que je n’ai qu’à l’ajouter à ma salade ou à ma poêlée de légume !

En féculents sucrés pour les enfants, j’achète en vrac des céréales vegans (ex : Krounchy chocolat) que je stocke dans d’énormes bocaux de 3L !

LES LÉGUMES

Je prépare les légumes au dernier moment afin de préserver leur fraîcheur et leurs nutriments. Je consomme beaucoup de verdures. En général au repas, je me prépare des grosses salades de crudités dans lesquelles j’ajoute des légumineuses et des féculents, puis une sauce composée de tahin ou d’avocat, ou simplement d’huile et de jus de citron.

Il arrive que je râpe des carottes à l’avance et les conserve dans un contenant hermétique pour en ajouter dans mes salades.

Le matin, entre mon eau citronnée et mon smoothie, je bois un jus de légumes vert. Je nettoie mes végétaux à l’avance afin qu’ils soient ready to go. Afin de ne pas avoir à faire des jus chaque jour, je fais deux portions de jus vert, une pour boire immédiatement, l’autre bien fermée dans un bocal pour le lendemain matin.

LES FRUITS

De même que pour les légumes, je consomme mes fruits frais ou surgelés (j’achète des myrtilles sauvages surgelées pour mes smoothies ; ce geste n’est pas encore zéro déchet !). J’ai toujours un bocal de dattes achetées en vrac à Grand-Frais sous la main, pour croquer, faire des préparations ou pour ajouter à mon smoothie du matin.

Le goût des bananes très mures ne me plait pas. Alors lorsque j’ai trop de bananes mûres, je congèle celles que je n’aurais pas le temps de manger. Une fois congelées, il suffit de les mixer avec un peu de vanille et de citron pour obtenir une glace crémeuse et vraiment délicieuse, déclinable à l’infini (avec du cacao, de la purée d’amande, des feuilles de menthe…) !

Le matin au levé je bois de l’eau tiède citronnée. Souvent, j’extrais le jus de plusieurs citrons d’un coup et je conserve ça dans un petit bocal au frigo, ainsi j’ai un jus express pour quelques jours. Le citron se conserve très bien grâce à son acidité. Aussi, j’aime ajouter du gingembre et du curcuma lorsque je fais ce jus pour profiter de leurs vertues !

Voilà !

Bonne semaine et à bientôt !

Marion